Retour aux actualités
Publié le 28/04/2020

Comment garder le contact avec nos jeunes pendant cette période ?

Pierre Poitou, psychologue de la Maison des Adolescents de Loire-Atlantique vous apporte des réponses. 

La Maison des Adolescents est présente sur tout le territoire de la Communauté de communes Sèvre & Loire 

En cette période de confinement, votre ado s’enferme sur les réseaux sociaux et vous ne savez pas comment réagir ? Etre 24 h sur 24 ensemble devient difficile à vivre et à gérer, vous ne savez plus comment faire ?

Pierre Poitou, psychologue sur le territoire de la Communauté de communes Sèvre & Loire au sein de la Maison des Adolescents répond à vos questions.

Depuis le début du confinement, mon ado s’enferme sur les réseaux sociaux, que dois-je faire, que dois-dire ?

Dans cette période un peu particulière, les réseaux sociaux restent les seuls moyens de communication entre copains. Pour les adolescents, être en lien avec le groupe d’amis est nécessaire puisque cela participe à leur équilibre. « Il faut reconnaître que pour les parents, cette situation est très compliquée à gérer. Néanmoins, cet espace de liberté est nécessaire pour votre enfant »  nous répond Pierre Poitou.

Alors, comment faire ?

D’abord, il va falloir définir un cadre avec votre enfant :

  • Quelles sont les limites que vous donnez ?

  • Combien de temps il peut utiliser son écran ?

  • Quel contenu est autorisé pour mon ado ?

  • Dans quel espace peut-il s’installer pour regarder ses écrans… ?

Puis, continuer à dialoguer avec lui et s’intéresser :

  • Qu’as-tu vu sur les réseaux ? t’en penses quoi ? … »

Parmi les informations qui circulent sur le net au sujet du Coronavirus, il est difficile de savoir ce qui est vrai de ce qui est faux. Les enfants ont accès à tout cela, sans que nous puissions vraiment les guider dans les éléments à retenir. Pierre Poitou recommande alors de se concentrer sur les sources et sites officielles. « Le problème, c’est que nous n’avons pas aujourd’hui toutes les réponses au sujet de ce virus, d’un éventuel traitement, du temps qu’il faudra passer en confinement. Notre cerveau cherche à tout prix à connaître des réponses. Donc, toute personne, y compris un ado, va vouloir rechercher sur internet jusqu’à obtenir une réponse qui lui convienne. C’est tout à fait normal mais il faut se méfier de notre besoin de se sécuriser car c’est bien là que nous pouvons nous appuyer sur des informations qui ne sont pas vérifiées. » Il faut donc comprendre qu’en tant que parents, nous vous invitons aussi à vérifier les informations qui circulent.

Mon ado ne veut rien savoir des mesures de confinement que nous devons appliquer, comment dois-je m’y prendre ?

L’adolescent se pense peut-être plus solide que tout cela. Lui l’est peut-être mais qu’en est-il de ses parents ou grands-parents avec qui il vit ? Et s’il vient à contaminer une personne croisée dans la rue ? « En tant que parent, il va falloir faire preuve de fermeté » nous dit Pierre Poitou. Au regard de la situation, il n’y a pas de choix. Facile à dire… et compliqué à faire.

C’est pour cela qu’il faut trouver des ressources.

  • « Profitez des sorties quotidiennes proposées par le gouvernement, c’est important » nous indique Pierre Poitou. « Cependant, ces sorties doivent être faites en conformité avec la loi : barrières de protection obligatoires. Si votre enfant sort seul : vérifiez la raison de sa sortie ».
  • Que faire si nous savons que notre enfant a rejoint des copains ? « Il va falloir aller le chercher. Pourquoi ne pas appeler les parents des autres copains pour que chacun vienne récupérer son enfant ? »
  • « Définissez des espaces de liberté pour votre enfant ». Pierre Poitou rappelle qu’en temps normal, il n’y aurait pas autant de vie commune entre tous les membres de la famille. Alors, il faut pouvoir créer des espaces pour permettre à l’enfant d’être seul. « Il y a  peut-être des règles à réaménager à la maison. Peut-être est-il possible d’avoir de temps en temps un repas où votre ado ne mange pas en même temps que vous ? ».

Pour finir Pierre nous répond…

En tant que parent, je me sens angoissé par cette situation, comment réussir à soutenir mon enfant ?

« Un adolescent perçoit très bien lorsque vous êtes angoissé ». Avant tout, vous avez le droit d’être tendu ou stressé. Cette situation n’est pas facile. « Ce qui peut être intéressant serait de nommer les choses auprès de votre enfant : moi, en ce moment, ce que je vis est compliqué, je suis un peu inquiet ». Pierre Poitou ajoute « si l’enfant voit notre crainte sans qu’on arrive à mettre des mots adaptés à son âge, cela va alimenter ses questionnements et les tensions entre vous ».

Comment faire pour que le confinement se passe au mieux ?

« Il va falloir interroger votre adolescent sur ces idées de projet pendant le confinement. Toi, que souhaites-tu faire ? comment imagines-tu notre rythme de vie ? Ce qui est important, c’est de ne pas attendre une réponse immédiate et de laisser du temps pour que chacun réfléchisse. Vous vous fixez rendez-vous 1 jour après par exemple pour rassembler les idées et définir des compromis, aménager le quotidien pour bien vivre ensemble ».

« Pour finir, j’ajouterai que les parents ne sont pas des sur-parents, des sur-hommes ou des sur-femmes. Il est difficile de soutenir son ado quand on ne va pas bien. C’est pourquoi il est primordial de prendre soin de vous, chers parents ! »

Merci Pierre pour tes réponses à nos questions !